Célébration du pardon

Célébrons Dieu-miséricorde

(le sacrement de la réconciliation)

Le retour du fils prodigue
Bartolomé Esteban Murillo. Le Retour du fils prodigue. 1670-74.

Dieu fait les premiers pas…

Dieu le Père a envoyé son Fils, Jésus Christ, en ce monde pour nous manifester son infinie miséricorde et nous réconcilier avec lui.  Avant de mourir, Jésus a donné à son Église le pouvoir de pardonner les péchés en son nom. Depuis, l’Église célèbre Dieu le Père qui nous réconcilie chaque fois que nous nous reconnaissons pécheurs devant un prêtre.

Dans le sacrement de la réconciliation

Le sacrement de la réconciliation est une invitation de Dieu à nous situer en face de son amour personnel et non devant des lois à observer. Dans ce sacrement, Dieu nous tend la main pour nous relever de tout ce qui nous enferme et nous altère. Nous répondons à cette invitation dans une célébration individuelle ou communautaire où nous confessons d’abord la miséricorde de Dieu en reconnaissant nos péchés.

Comment célébrer Dieu qui nous réconcilie avec lui et entre nous?

Me préparer

Avant de rencontrer un prêtre, je choisis un texte de la Bible qui invite à la conversion Mc 2.1-12 : guérison-pardon du paralysé; Lc 10. 25-37 : le bon Samaritain; Le 13,1-9 : la conversion; Lc 15, 1...32 : le père et ses deux fils; Lc 18, 9-14 : le pharisien et le publicain; Jn 8,1-11 : la femme adultère;...) ou que j'aime. Je médite ce texte :

  • Que me révèle-t-il de Dieu?
  • Quels appels à la conversion contient-il?

Je me rappelle ces derniers temps, ce que j'ai vécu depuis ma dernière confession : 

  • Quelles merveilles Dieu fait-il dans ma vie? 
  • Comment ai-je reconnu son amour?
  • Et quels événements ont été marqués par un refus d'aimer, une rupture avec Dieu, un péché grave envers un frère? Ce que j'ai fait ou n'ai pas fait?

Je retiens ce dont je décide de me confesser et de parler avec le prêtre.

S'accueillir

Le prêtre m'accueille :  « Je t’accueille au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit »

Je commence par bénir Dieu pour sa miséricorde : « Bénis-sois tu, Père pour ta miséricorde envers moi. Je confesse que tu es infiniment miséricordieux et que tu pardonnes tous mes péchés par les mérites de Jésus Christ, mon Sauveur. Il y a X jours ou semaines depuis que tu m’as pardonné mes péchés. »

Écouter la Parole de Dieu

  • J'indique au prêtre le texte de la Bible que j'ai choisi et ce que j'ai découvert pour guider mon retour vers Dieu.
  • Si je n'en ai pas choisi, le prêtre pourra m'en proposer un et, s'il est possible d'en prendre le temps, je lis ce passage. (Je viens avec ma Bible).
Confesser l'Amour de Dieu et mon péché

Devant Dieu qui m'aime et m'offre son pardon, et devant l'Église

  • je nomme les merveilles de Dieu dans ma vie ET les péchés que la Parole de Dieu m'a aidé à découvrir.
  • je demande pardon et exprime mon regret et mon désir de changer, par exemple :

Père, j’ai péché contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends pitié du pécheur que je suis.Lc 15,18

ou bien avec l'acte de contrition :

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce de ne plus vous offenser et de faire pénitence.

  • Le prêtre me dit quelques mots.
  • Il me propose un geste de conversion et de pénitence.
  • Il m'invite à dire avec lui le Notre Père.
Accueillir le pardon de Dieu pour en être les témoins auprès de tous

Le prêtre étend la main vers moi et dit : 

Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde : par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l'Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l'Église, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. Formule d'absolution

  • Je réponds : AMEN et fais le signe de la croix à la fin de la formule du pardon.
  • Prêtre : « Allez dans la paix et la joie du Christ. »
  • Je réponds : « Béni soit Dieu, maintenant et toujours. »

P. Gérard Busque, curé Paroisse Saint-Sacrement, Québec

Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, ma brebis qui était perdue ! C’est ainsi qu’il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversionLuc, 15, 6-7